Relativistes, vous ?

Par Jérôme-Olivier Deuxhamel, éditorialiste

On entend beaucoup parler, ces temps-ci, du prétendu relativisme de la nouvelle génération qui, toute à son obsession de la déconstruction, aurait perdu le sens des hiérarchies sur lesquelles repose toute culture et civilisation dignes de ce nom, et considéreraient, comme le répète chaque samedi matin à neuf heures mon ami Alain, que « le rap vaut Mozart ».

On pardonnera à l’éditorialiste que je suis (mais qu’est-ce qu’être éditorialiste, sinon offrir aux masses abouliques une hauteur de vue dont elles sont naturellement incapables ?) de remettre à leur place ces blancs-becs : vous pensez être relativistes, mais même de cela, vous n’êtes pas capables.

Jérôme-Olivier Deuxhamel, éditorialiste

Peut-être ces jeunots pensent-ils que Jul vaut Mozart, mais allez leur dire « non, Jul ne vaut pas Mozart » et ils ne sauront que vous répondre « Bien sûr que si, c’est une conception bourgeoise de la culture légitime qui vous fait penser le contraire ! » ou encore « Jette-toi dans le canal, Jérôme-Olivier ! », démontrant par là-même la relativité de leur relativisme : il semble bien que, quoi qu’ils clament, certaines idées aient à leur yeux plus de valeur que d’autres. Voilà qui est bien triste.

Un relativisme conséquent, qui ne voit aucune différence entre Jul et Mozart, devrait également n’avoir aucune préférence entre l’opinion « Jul vaut Mozart », « Mozart vaut mieux que Jul » et « Mozart vaut mieux que Jul ». Si ces jeunes idéalistes avaient ne serait-ce que le quart de l’assurance intellectuelle et de la constance que moi et mes amis du lycée Henri IV avions à leur âge, quand nous passions nos soirées dans les bars du quartier latin à boire jusqu’à perdre connaissance en citant René Daumal, ils répondraient, quand on leur dit que Jul ne vaut pas Mozart, ou bien qu’un jugement esthétique est possible, ou que la vérité et la beauté sont des absolus, ou que tout ne peut pas être analysé en termes de sociologie de la domination : « Peut-être, peut-être pas, cela n’a aucune importance. Toute opinion est une folie, toute opinion sur une opinion est une double folie. Nos certitudes sont illusoires, nos connaissances reposent sur du sable, jetons-nous tous dans le canal, Jérôme-Olivier. »

Jeunesse de ce pays, ressaisis-toi !

Agar